Découvrir l’Allemagne en train

par Margaux Souvignet, le 11 juillet 2018 | 5 commentaires

Et j'entends siffler le trhin

Et j’entends siffler le trhin

L’Allemagne offre tellement de paysages différents qu’il nous a été difficile de faire une liste des trajets en train les plus incroyables d’Allemagne qui ne soit pas longue comme ein Arm. Comme le site de l’Office National Allemand du Tourisme propose un choix de destinations relativement exhaustif, nous avons opté pour une brève sélection, testée et approuvée par les membres germanophiles de notre équipe : entre mer et lac, montagne et denses forêts, il y en a largement pour tous les goûts.

Rejoindre l’Allemagne depuis la France

Pas moins de 24 trains à grande vitesse relient la France et l’Allemagne chaque jour : DB – SNCF en coopération propose plusieurs liaisons vers plusieurs grandes villes d’Allemagne comme Francfort, Stuttgart ou encore Munich. Les TGV ou ICE (les trains à grande vitesse allemands) partent de Paris Gare de l’Est, Strasbourg ou même Marseille, et desservent de nombreuses gares en chemin (Aix en Provence, Lyon, Besançon, Mulhouse, entre autres).

Une fois arrivés Outre-Rhin, vous pourrez ensuite monter à bord d’un train opéré par Deutsche Bahn pour découvrir toutes les merveilles germaniques que nous citons ci-dessous.

De Bingen à Coblence : vues tirées d’un conte de Grimm

En seulement 50 minutes et 61 petits kilomètres, le trajet entre Bingen et Coblence, dans la vallée du Rhin (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO), vous offre un concentré de culture et paysages allemands qui ravira vos mirettes : des châteaux qu’on dirait tout droit sortis de contes de fées, des rochers mythiques et des vignobles s’étalant sur les collines à perte de vue se succéderont à la fenêtre de votre train. La ligne à grande vitesse accompagne le Rhin sur 70 kilomètres et met à l’honneur son célèbre emblème, la sirène Lorelei.

Rhin à voir avec Perrault

Rhin à voir avec Perrault

De Hambourg à Sylt : le train qui traverse la mer

En partant d’Hambourg pour rallier l’île de Sylt à l’extrême Nord de l’Allemagne, vous traverserez des paysages de marais typiques de l’Allemagne du Nord. Vous passerez ensuite sur le viaduc de Hochdonn, qui enjambe le canal de Kiel, avant de rejoindre les côtes verdoyantes de la mer du Nord.
Le spectaculaire point culminant de votre voyage arrivera pendant les derniers kilomètres : vous emprunterez la chaussée Hindenburg, l’unique liaison fixe entre le continent et l’île de Sylt. Seuls les trains y circulent : même les voitures montent à bord de la Sylt Shuttle, une navette auto-train qui emprunte également la chaussée. Les trains parcourent huit kilomètres à travers le parc national avant de traverser la mer des Wadden et rejoindre les plages de sable blanc de l’île de Sylt.

De Offenbourg à Constance : à travers la Forêt Noire

Servir avec une belle part de Forêt Noire

À servir frais, avec une belle part de Forêt Noire

La ligne de la Forêt Noire devrait satisfaire les amateurs de grimpette. Avec un dénivelé de 650 mètres, la Badische Schwarzwaldbahn se déroule sur 150 kilomètres au cœur de la célèbre Forêt Noire, qui abrite des paysages pour le moins spectaculaires. Falaises rocheuses abruptes et bouquets de pins d’un vert forêt profond se succéderont à la fenêtre du train, pour ensuite laisser la place à de petits villages et leurs clochers dignes de cartes postales, avant de redescendre vers les rives du lac de Constance.

De Radolfzell à Lindau : un voyage de circonstance

Les eaux marines ne constituent pas à elles seules la recette d’un voyage en train réussi. En prenant le train entre Radolfzell et Lindau, vous longerez les 74 kilomètres de la rive nord du magnifique lac de Constance, côté Allemand. Par la fenêtre, les eaux du plus grand lac d’Allemagne (même si partagé entre 3 pays, avec l’Autriche et la Suisse), qui ont inspiré bon nombre de peintres allemands au XIXe et XXe siècles derniers, défilent sous vos yeux. Après un arrêt à Friedrichshafen pour changer de train, vous rejoindrez la ville insulaire de Lindau, ilôt de quelques milliers d’habitants qui s’avance dans les eaux mystérieuses du lac de Constance.

De Freilassing à Berchtesgaden : les montagnes à portée de rail

Là encore, si vous souhaitez prendre un peu de hauteur, le trajet qui serpente entre Freilassing et Berchtesgaden devrait être à votre goût. Embarquez à bord d’un train régional pour 45 minutes de train en fendant les forêts et paysages des Alpes bavaroises, juste à côté de la frontière autrichienne : l’été, vous y apercevrez vaches, fermes d’alpages, prairies vertes et cabris. Et l’hiver, les majestueux sommets enneigés, parmi les plus hauts d’Allemagne, offrent un panorama que vous n’êtes pas prêt d’oublier.

De Munich à Innsbruck via Garmisch-Partenkirchen : étendre ses horizons en Autriche

Placement : fenêtre

Placement : fenêtre

De tous les itinéraires qui relient Munich à Innsbruck, que ce soit par le rail ou la route, celui-ci est de loin le plus majestueux. Au menu de ce trajet de 157 kilomètres hors du commun : des lacs à l’eau étincelante, le plus haut sommet d’Allemagne (Zugspitze) et une tripotée de paysages montagneux tous plus époustouflants les uns que les autres. De l’autre côté de la frontière, la descente dans la vallée de l’Inn vers Innsbruck vaut également son pesant d’or. Ou seulement un peu plus de 30 €, en réservant chez nous.

Si vous cherchez d’autres idées de trajets ou des informations sur toutes les merveilles que renferme l’Allemagne, rendez-vous sur le site de l’Office National Allemand du Tourisme.


5 commentaires

Bonjour, merci pour ce billet sur le train en Allemagne
On peut rajouter une initiative intéressante de la région (Land) Bade Wurtemberg ( Sud Ouest englobant la Forêt noire jusqu’à Karlsruhe) :
Les transports par train et bus sont gratuits dans tout le Land si vous résidez dans la région, sur présentation de la carte d’hôte « Gäste Karte » que vous remettent tous les hébergeurs ( hôtel, chambres chez l’habitant, appartements… )
Sachant que le réseau ferré et bus est très développé, fréquent, même en soirée
Une bonne occasion de laisser sa voiture au parking…

par Jean-Marie, le 13 juillet 2018 à 10h01. Répondre #

Merci pour ce tuyau !

par Zan, le 17 juillet 2018 à 16h45. Répondre #

Oh, merci beaucoup pour ce conseil bien documenté Jean-Marie !

par Margaux Souvignet, le 18 juillet 2018 à 17h52. Répondre #

Testé et bien sûr approuvé… le trajet Munich-Venise, ligne directe qui traverse les Alpes autrichiennes comme nulle autre. Cela dure plus e six heures, mais au moins on a le temps de prendre son temps et d’admirer les paysages et de se poser là même question à chaque minute : comment un tel ouvrage a pu être construit. C’est magique.

par MAHDI, le 17 juillet 2018 à 16h41. Répondre #

<3 Merci pour cette recommandation !

par Margaux Souvignet, le 18 juillet 2018 à 17h51. Répondre #

Ajoutez votre commentaire

Requis

Requis (caché)

Facebook

Twitter