Les combinaisons entre transporteurs, ou comment nous arrivons à vous proposer des billets moins chers

par Tristram Gräbener, le 12 mars 2015 | 52 commentaires

Connexions entre deux trains

CC-BY Kevin Krejci

L’ambition de Capitaine Train a toujours été la même : vous permettre d’acheter un billet de train entre deux villes partout en Europe, en quelques clics, et au meilleur prix.

Pour cela, au fur et à mesure de notre croissance, nous nous sommes connectés à toujours plus de transporteurs. Et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin.

Plus nous ajoutons de transporteurs, plus vous y gagnez. Certes, si votre trajet ne fait appel qu’à un seul transporteur, nos prix seront toujours les mêmes que celui-ci. Pas de magie. Un billet SNCF à 49 € vaudra donc 49 € chez nous aussi, car nous prenons nos prix à la même source que le transporteur.

Cela dit, nous pourrions nous arrêter là. Mais nous allons plus loin. Nous combinons différents transporteurs entre eux. En croisant plusieurs sources, nous arrivons à vous proposer des prix plus intéressants. Il arrive même que nous trouvions des trajets inédits.

Tout est fait pour que les combinaisons soient transparentes lorsque vous achetez un billet. Saisissez le départ et l’arrivée et laissez-nous trouver la meilleure combinaison.

Si vous êtes curieux de savoir comment nous vous préparons ça dans l’arrière-boutique, la suite de cet article va vous intéresser.

Expansion

Couverture de Capitaine Train en Europe (vert = couverture intégrale, bleu = lignes principales)

La connexion au transporteur

Transporteurs ≠ Systèmes de réservation

Aux yeux des voyageurs, Thalys et TGV sont deux marques distinctes, deux entreprises différentes. Mais du point de vue de Capitaine Train, la frontière entre Thalys et TGV s’efface. Pour nous, il s’agit d’un seul et même système de réservation, auquel nous avons un seul et même accès. Nous y gagnons, car cela nous permet de connaitre les prix et les horaires d’un Thalys en correspondance avec un TGV en ne faisant qu’un seul appel aux serveurs de réservation.

À l’opposé, certains trains sont disponibles sur deux systèmes de réservation différents. Voilà pourquoi vous pouvez vous retrouver avec un billet Deutsche Bahn sur un TGV SNCF entre Paris et Stuttgart.

Eurotrain

Fig 1. Cas extrême : des locomotives ICE allemandes, avec des voitures duplexe françaises (photo http://www.hochgeschwindigkeitszuege.com)

Initiales B.B. : l’exemple du Bordeaux-Bruxelles

Le système évoqué plus haut nous permet de demander par exemple aux serveurs de la SNCF « quels sont les trajets possibles entre Bordeaux et Bruxelles le 1er juin ? ». En guise de réponse, la SNCF nous propose de prendre le TGV jusqu’à Paris puis de prendre le Thalys jusqu’à Bruxelles.

Paris → Bruxelles sans combinaisons

Aucun autre transporteur n’est capable, à lui tout seul, de vendre un trajet complet entre ces deux villes. Pourtant vous pourriez prendre un iDTGV de Bordeaux à Paris, puis faire une correspondance avec un iDBUS pour vous rendre jusqu’à Bruxelles. Mais comment vous proposer ce genre de trajets astucieux ? C’est ici qu’interviennent les combinaisons.

« Tournez. À. Droite. Dans. 500. Mètres. »

Le secret réside dans notre moteur de calcul d’itinéraire. Il explore tous les trajets possibles et nous permet de savoir qu’entre Bordeaux et Bruxelles, une correspondance à Paris est envisageable.

Avec cette précieuse information, nous pouvons être plus malins. Au lieu de simplement demander « Bordeaux → Bruxelles » aux serveurs de la SNCF et de se contenter de leur résultat, nous demandons en plus :

  • Bordeaux → Paris, à iDTGV et SNCF
  • Paris → Bruxelles, à iDBUS et SNCF

Bordeaux → Bruxelles avec iDTGV

Nous avons donc fait un total de cinq appels aux transporteurs afin de trouver les meilleures combinaisons. Selon vos horaires, votre budget ou encore votre patience, vous trouverez chez Capitaine Train des trajets qui sont introuvables ailleurs.

Bordeaux → Bruxelles avec iDBUS

Vers l’infini et l’au-delà

Multiplication des possibilités

Évidemment, ces cinq appels ne sont qu’une simplification pour illustrer notre travail sur les combinaisons. Il est en effet possible de faire une correspondance à Lille, multipliant ainsi les possibilités.

Sur des trajets vers l’Allemagne, la correspondance peut avoir lieu à Bruxelles, Cologne, Strasbourg, Stuttgart, Mannheim ou encore Francfort. Marseille, quant à elle, est desservie par Ouigo, SNCF, iDTGV, iDBUS et Thello. Si vous voulez aller dans le sud-est de la France, nous explorons également toutes ces possibilités. C’est pour cela que parfois les recherches peuvent sembler trop longues : nous demandons des dizaines de possibilités aux transporteurs avant de vous répondre.

L’ouverture de nouvelles lignes par d’autres transporteurs et l’ajout de nouveaux transporteurs multipliera le nombre de combinaisons à explorer pour proposer les meilleurs trajets.

Multiplication des tarifs

Si au lieu de nous arrêter à Bruxelles, nous souhaitons aller jusqu’à Cologne, il faudra en plus interroger les serveurs de la Deutsche Bahn. En effet, les systèmes tarifaires sont différents entre la DB et la SNCF. Ainsi, pour le même train exploité en coopération, un des deux transporteurs peut vendre la même place à un prix différent.

La combinaison permet de trouver le meilleur prix sur un même train et de le proposer à nos clients.

Multiplication des pays(ages)

Bien évidemment, les combinaisons peuvent aussi servir à aller plus loin qu’aucun transporteur ne vous l’a proposé

  • De Vienne (Isère) à Vienne (Autriche) ;
  • De Aix (en Provence) à Aix (la Chapelle) ;
  • De Barcelonne (du Gers) à Barcelone (de Catalogne) ;
  • Et même de Bologne (Haute-Marne) à Bologne (Italie) !

En wagon, Simon

Bien évidemment, la route ne s’arrête pas là. Nous comptons rajouter au fur et à mesure de plus en plus de transporteurs, pour proposer plus d’alternatives, de meilleurs prix et aller encore plus loin en Europe.

Les combinaisons possibles deviendront de plus en plus complexes et les calculs de plus en plus sportifs — mais en tant que client, vous n’aurez cependant rien à faire à part acheter un café et profiter du paysage depuis le wagon restaurant.

CC BY-SA Tobias Köhler

CC BY-SA Tobias Köhler

Bonus track : la ruée vers l’OD

Dans le milieu, on ne dit pas ville de départ et d’arrivée, mais un OD (pour Origine-Destination). Pensez-y pour votre prochaine soirée en ville.

Bref, prenons l’exemple d’un OD Portland → Los Angeles et du réseau suivant.

  • La compagnie Grüne Lantern opère un train entre Portland et San Francisco.
  • Une autre compagnie appelée Red Flag, propose un Portland → Los Angeles via San Francisco.
  • La compagnie Blue Moon, fait aussi circuler un Portland → Los Angeles, mais via Salt Lake City et Las Vegas.
  • Enfin, l’entreprise B & B Trains, qui détient les deux marques Black Trains et Brown Trains, propose des trajets Salt Lake City → San Francisco et des Salt Lake City → Los Angeles via San Francisco.

Tout est résumé sur cette formidable mise en situation (Merci Asmodée pour le jeu!).

Problème combinatoire

La question est la suivante : lorsque qu’un utilisateur recherche un Portland → Los Angeles, combien doit-on faire d’appels aux serveurs ?

Vous avez 4 heures. Si vous avez réussi en deux minutes, rejoignez-notre équipe technique pour contribuer à unifier l’Europe ferroviaire.


52 commentaires

« lorsque qu’un utilisateur recherche un Portland → Los Angeles, combien doit-on faire d’appels aux serveurs »

Aucun.

Parce qu’il va prendre un PDX -> LAX de toute façon.

par Serge Anavillon, le 12 mars 2015 à 17h27. Répondre #

C’est vrai, mais le nombre de passagers sur cette ligne n’arrête pas d’augmenter : http://www.narprail.org/uploads/3/0/4/0/30401991/trains.pdf page 21, le Coast Starlight service.
Peut-être qu’un jour l’avion ne sera pas le premier reflexe, même aux États-Unis

par Tristram, le 13 mars 2015 à 11h43. Répondre #

L’avion… bof, lent et écobilan lamentable. Mythbusters a montré que c’est bien aussi en voiture
http://en.wikipedia.org/wiki/MythBusters_%282014_season%29#Episode_221_.E2.80.93_.22Traffic_Tricks.22
Et avec une Prius avec 4 passagers, le CO2 n’est pas pire.

par Manu, le 13 mars 2015 à 12h49. Répondre #

… bon, j’ai mal compris, en voiture c’est ok pour SF -> LA, mais Portland, effectivement… 🙁

par Manu, le 13 mars 2015 à 12h53. Répondre #

9 requêtes pour 12 combinaisons possibles, non ?

(En revanche, je vais éviter le « wagon restaurant » : je préfère profiter de mon thé et d’une bonne part de cheesecake dans la voiture restaurant.)

par Mr Peer, le 12 mars 2015 à 17h35. Répondre #

Oups, en fait 13. (J’avais écarté une correspondance pas très intéressante… quoiqu’une petite pièce dans une machine à sous au passage pourrait rapporter gros)

par Mr Peer, le 12 mars 2015 à 18h39. Répondre #

Arg ! Encore une. 14 appels, et c’est mon dernier mot.

par Mr Peer, le 12 mars 2015 à 18h46. Répondre #

Allez encore une réponse : 13 requêtes en considérant que le serveur B & B Trains donnent les réponses pour ses 2 marques de manière « unifiée » ou 14 dans le cas contraire.

par Mr Peer, le 12 mars 2015 à 18h51. Répondre #

J’utilise le terme Wagon par nostalgie de la Compagnie des wagons-lits. Mais effectivement, voiture est plus correct.

C’était un des pièges : B&B répondent bien en commun, comme Thalys et SNCF.

Par contre on a exclus les vias pour jouer aux machines à sous. C’est donc des requêtes pour rien vu que Blue Moon peut nous répondre en une seule requête le trajet Salt Lake City vers Los Angeles, même s’il faut faire une correspondance à Las Vegas.

par Tristram, le 13 mars 2015 à 11h49. #

Si je me suis pas emmêlé les caténaires, il faut 10 requêtes : 3 par transporteur, sauf pour les Verts où il n’y en a qu’une…
J’ai bon ?

par eeed, le 12 mars 2015 à 17h39. Répondre #

Presque ! Il y avait cependant un petit piège : entre Salt Lake City et San Francisco, selon les horaires, on peut le faire dans les deux sens.

par Tristram, le 13 mars 2015 à 11h57. Répondre #

Evidemment… Bien vu 🙂

par eeed, le 13 mars 2015 à 12h42. Répondre #

12

par Arthur, le 12 mars 2015 à 18h01. Répondre #

J’arrive à 11 requêtes pour ma part :

1 PDX->LAX sur Red Flag
2 PDX->SFO
2 SFO->LAX
1 PDX->LAX sur Blue Moon
1 PDX->SLC
1 SLC->LAX
1 SLC->SFO (même compagnie)
2 SFO->LAX

Correct ?

par Ted, le 12 mars 2015 à 18h07. Répondre #

Rectification, peut-être même 13 en ajoutant :

– 1 SFO-SLC
– 1 SLC-LAX

par Ted, le 12 mars 2015 à 18h49. Répondre #

Bien vu ! Tu n’es pas tombé dans le piège. Par contre j’ai l’impression que tu as compté deux fois « 2 SFO->LAX »

par Tristram, le 13 mars 2015 à 12h03. Répondre #

LAX, c’est Las Vegas?
Pourquoi des appels « unitaires » dessus alors que ce n’est pas une gare de correspondance?

Ca suppose un étiquettage des gares mais d’après l’article je crois que ce le cas chez CT.

par Skan, le 15 mai 2015 à 17h03. Répondre #

Bravo, une étape de plus !
Mais… Un des grands avantages de voyager de bout en bout avec un seul transporteur, n’est-il pas de bénéficier des correspondances garanties ? Avec, en cas de retard, 1) une place sur le train suivant, 2) l’indemnisation qui va bien et 3) la prise en charge des coûts type hôtel ou taxi…
Imaginez un train de nuit (que vous ne vendez malheureusement pas encore, du moins, ceux de la DB…) loupé à cause d’un iDBus coincé dans les bouchons… Vers qui doit-on se retourner ? Parce que rester en carafe dans une gare d’un pays étranger vers une heure du matin, c’est pas rigolo…
Ce problème est d’autant plus aigu que vous proposez de combiner les transporteurs précisément pour payer moins cher, ce qui est souvent synonyme de billets non-échangeables, non-remboursables.

par Alexandre, le 12 mars 2015 à 18h20. Répondre #

En effet, c’est le principal problème.
Tant qu’on a toujours les possibilités avec un seul transporteur ou des trains sans réservation obligatoire ça va, sinon c’est toujours un risque à prendre…

par Jojo, le 12 mars 2015 à 18h24. Répondre #

Il faut savoir ce que l’on veut dans la vie
Flexibilité = tarif plus élevé
contraintes = tarif non modifiable non remboursable
Le client a toujours le choix ………

par Yann MARTIN, le 13 mars 2015 à 6h53. Répondre #

Sauf qu’en faisant un trajet avec correspondance avec un seul transporteur, même si vous avec un billet non-remboursable, non-modifiable, en cas de retard sur le premier train et que vous loupez la correspondance, vous pourrez tout de même monter dans le suivant.
Avec deux transporteurs différents, vous l’avez dans l’os. Et ce n’est pas une question de savoir ce que l’on veut dans la vie…

par Alexandre, le 13 mars 2015 à 11h07. Répondre #

réponse un peu agressive !
merci …….

par Yann MARTIN, le 14 mars 2015 à 14h35. Répondre #

C’est effectivement un problème sérieux.

Sur certaines correspondance (trains membres de l’alliance Railteam) on peut monter à bord du prochain train. Si mon Thalys a 1h de retard, je peux prendre l’ICE suivent à Cologne.
Pour les autres combinaisons, il n’y a par contre effectivement aucun accord.

Cette question devrait être discutée à l’échelle européenne. On pourrait par exemple imagine une caisse de compensation de retard mutualisée. Mais ça dépasse largement le cadre de mes connaissances en tant que développeur.

par Tristram, le 13 mars 2015 à 12h15. Répondre #

Et uniquement dans les gares « hub » Railteam…

par Mathieu (@slasherfun), le 19 mars 2015 à 19h24. Répondre #

Je trouve 10 aussi, mais j’ai peut-être compté un peu vite…

par Jojo, le 12 mars 2015 à 18h21. Répondre #

J’ai compté trop vite… 11.

par Jojo, le 12 mars 2015 à 18h26. Répondre #

C’est la bonne réponse !

par Tristram, le 13 mars 2015 à 12h16. Répondre #

Rappel: un wagon, c’est pour les animaux et les marchandises. Les humains voyagent dans des voitures.

par Simon, le 12 mars 2015 à 20h45. Répondre #

C’est vrai. C’est juste ma nostalgie de la compagnie des wagons-lits qui provoque cette approximation sémantique.

par Tristram, le 13 mars 2015 à 12h17. Répondre #

Il y a 9 arêtes dans le graphe, et 5 two-paths constitués de deux arêtes de même couleur partageant un sommet :

– noir-noir
– rouge-rouge
– bleu1-bleu2
– bleu2-bleu3
– bleu1-bleu3

Soit 14 requêtes.

Mr Peer avait la bonne réponse mais l’a “corrigée” 🙂

par Fr., le 12 mars 2015 à 23h54. Répondre #

Ah mais non, sa correction est bonne ! J’avais zappé le passage sur B & B Trains. Du coup : “13 requêtes en considérant que le serveur B & B Trains donnent les réponses pour ses 2 marques de manière ‘unifiée’ ou 14 dans le cas contraire.”

Mr Peer, vous avez mis combien de temps ? J’ai fait 4 minutes, mais avec une faute 😛

par Fr., le 12 mars 2015 à 23h58. Répondre #

A mon avis, il ne faut pas distinguer Las Vegas ici, et le trajet bleu n’est découpé qu’en 3 requêtes : Portland-Salt / Portland-LA / Salt-LA.

S’il faut aussi interroger les OD intermédiaires avec Las Vegas, cela voudrait dire que pour un Paris-Lille en TGV Capitaine Train interrogerait aussi la SNCF sur les OD via Haute Picardie TGV. Soit 3 requêtes uniquement pour ces OD : Paris-HP, HP-Lille, et Paris-Lille, alors qu’elles sont toutes en TGV uniquement.
Je ne penses pas que ce soit le cas : cela voudrait dire qu’il y a des cas où Paris-HP + HP-Lille est moins cher que Paris-Lille direct ? peut être à certains horaires mais avec un changement de TGV à HP ? ça me semble étrange…

Je persiste donc sur mon 10 requêtes 🙂
En considérant que, puisque B&B est le même transporteur, on n’interroge sa base qu’une seule fois pour l’OD SF-Salt, comme écrit dans l’article (SNCF interrogée une fois, elle retourne à la fois les TGV et les Thalys).

par eeed, le 13 mars 2015 à 11h40. Répondre #

C’est exactement ça !
Il n’y a pas besoin de demander pour les arrêts intermédiaires comme Las Vegas, et un seul appel est nécessaire pour les deux de B&B.
Par contre il faut demander Salt→SF et SF→Salt car les deux sens peuvent être pertinents (c’est peu tiré par les cheveux je veux bien l’admettre).

Pour revenir en France, il existe quelques cas très particuliers où il peut-être intéressant de couper un trajet TGV en deux. Ils sont très rares et on peut considérer que ce sont des « bugs » de la tarification et nous ne gérons pas ces cas.

par Tristram, le 13 mars 2015 à 13h33. Répondre #

Les combinaisons entre transporteur, oui, c’est bien…
Un grand pas de plus vers la perfection sera de savoir faire des combinaisons parmi les offres de parcours d’un transporteur, par exemple… la SNCF ! Pour faire par exemple Vallorcine –> Carmaux : mieux par Annemasse et Bellegarde, ou directement La Roche et Annecy ; puis par Lyon ? Grenoble ? Valence ? Et sans TGV c’est possible ? Intéressant de faire un crochet par Marseille ? Impossible de le savoir : « Le trajet comporte plus de 2 correspondances. Les trajets SNCF à plus de 2 correspondances ne sont vendables qu’au guichet. » 🙁 Et par Martigny Lausanne Genève ? (mais la Suisse n’est pas (encore) intégrée dans les parcours, mais ça viendra, hein ? 😉 ) Heureusement, certains savent faire http://www.bahn.de ou http://www.cff.ch 😉
Mais je vous aime quand même, et merci pour tout ! 🙂

par Manu, le 13 mars 2015 à 13h50. Répondre #

Effectivement au niveau des combinaisons « intra-transporteur » nous devons encore nous améliorer. Mais j’espère que cet article permet d’expliquer (à défaut de résoudre) le comportement.
Je ne peux pas dire quand et comment nous allons adresser ce problème, mais c’est un sujet qui nous occupe beaucoup.

par Tristram, le 13 mars 2015 à 14h32. Répondre #

🙂 :-*

par Manu, le 13 mars 2015 à 14h42. Répondre #

Ben moi je dis déjà merci. Sur les trajets Nice Mer (Loir & Cher), seul Capitaine Train m’a proposé des correspondances ailleurs qu’à Paris ! j’avais même pas idée que c’était possible … car bien sûr aucun guichetier de Mme SNCF ne nous l’a jamais proposé !!!
Et j’ai même trouvé des trajets Nice Livorno Central, certes pas à la vente (ça viendra j’espère !) mais déjà avoir l’info des horaires en français c’est juste topissime !

par Nina, le 1 avril 2015 à 0h12. Répondre #

Voyages-SNCF.com permet de forcer un « via », tout en délivrant un seul billet (donc pas de problème en cas de rupture de correspondance) ; dans certains cas quand on connaît le parcours ça peut servir à optimiser le coût (exemple : Paris-Lille via Amiens en IC+TER, moins cher que le TGV et plus rapide que l’iIDbus).

par Jojo, le 8 avril 2015 à 23h53. Répondre #

Ah du coup j’ai appris que Asmodée a racheté Days of Wonder!

par Nono, le 13 mars 2015 à 22h39. Répondre #

Merci pour cet article ! C’est un truc que je fais déjà morceau par morceau (ça peut devenir vite très compliqué). Mais vous serait-il possible d’intégrer les gare de CDG et de Marne-la-Vallée dans « Paris » ? Car par exemple pour un Paris-Bruxelles il peut être très intéressant de prendre un TGV à Marne-la-Vallée plutôt qu’un Thalys exhorbitant à la gare du Nord.

par Michel, le 16 mars 2015 à 10h59. Répondre #

Ou avoir le choix avec entre « Paris intra-muros » et « Paris et gares TGV de banlieue » : Massy, Marne-la-Vallée & CDG.
C’est vrai que ça ce serait vraiment utile !

Et utile à terme, avec les projets de renforcement de la gare de Massy et de création de gares TGV à Orly et Pleyel (dans le cadre du Grand Paris). Bon OK, ça c’est pour dans 10-15 ans… on vous laisse un peu de temps.

par eeed, le 17 mars 2015 à 10h59. Répondre #

Pour répondre dans le cadre de ces explications, c’est que les serveurs ne comprendraient pas une gare « Paris et Gares des alentours ».

Du coup il faudrait multiplier encore plus les requêtes : chaque requête depuis ou vers Paris serait multipliée par 5 (Paris toutes gares ,CDG, Marne-la-Vallée, Massy, Versailles Chantiers…). En prenant en compte en plus les combinaisons, il y aurait le temps d’aller prendre un café avant d’avoir une solution.
Mais nous réfléchissons à un moyen de le faire de manière plus maligne.

par Tristram, le 17 mars 2015 à 14h32. Répondre #

Vous parlez d’IDBus, mais pourquoi ne pas proposer aussi Eurolines, Megabus, etc?

par Patricia, le 17 mars 2015 à 14h27. Répondre #

Parce que se connecter à un nouveau transporteur est long.
Nous volons nous connecter à tous les transporteurs et c’est bien pour ça que nous recrutons 😉

par Tristram, le 17 mars 2015 à 14h33. Répondre #

Sans rentrer dans les détails qui sont certainement confidentiels, est-ce que les transporteurs vous facturent en fonction du nombre de requêtes aux systèmes de réservation, ou bien avez-vous un forfait qui vous permet de faire un nombre de requêtes largement supérieur à vos besoins ?

par Nicolas, le 25 mars 2015 à 11h17. Répondre #

Bonjour Nicolas,
Le contenu de nos contrats avec les transporteurs est confidentiel, nous ne pouvons donc pas répondre à cette question.

par Jean-Daniel, le 26 mars 2015 à 10h14. Répondre #

Bonsoir je fait souvent le voyage st avold perpignan deux à trois fois par ans en train de nuit j’aimerai avoir le meilleur prix pour mon prochain départ à partir de la mi juillet 2015 salutations.

par Bucci, le 31 mars 2015 à 17h03. Répondre #

Bonjour, Bravo d’avoir démontré qu’il y existait d’autres formules que le tout TGV proné par la SNCF. Ma préoccupation en cas de transporteurs différents est la situation est cas de retard et de correspondances ratées; si je fais Nantes > Lille en TGV et puis Lille > Bruxelles en Idbus et que le TGV a pris du retard et que j’arrive à Lille après le départ de l’Idbus > Bruxelles, qui va organiser et payer ce dernier segment de mon voyage ?

par Benoit, le 1 avril 2015 à 9h45. Répondre #

En l’occurrence, dans le cas présenté dans l’article, SNCF propose aussi le trajet iDTGV + Thalys (sur son site officiel). Pas de différence donc.
Ce que ne fait pas SNCF en revanche, c’est de proposer iDBUS dans ses résultats. C’est un choix qu’ils ont posé. On aime ou on aime pas, chaque distributeur a sa stratégie de distribution.

Cet article est vrai surtout pour des trajets en Europe incluant des transporteurs hors groupe SNCF (à date Renfe, DB, Trenitalia)

par elJB, le 1 avril 2015 à 10h31. Répondre #

Ça me rappelle cet été, quand j’essayai de faire Bretenoux–Biars → Saintes.

J’ai passé une bonne heure à éplucher tous les trajets possibles via Capitaine Train.

Initialement, sachant que je serai en Dordogne mais pas exactement où, j’avais pris un billet Périgueux → Saintes :

• 12h30 Périgueux
• 14h03 Bordeaux St-Jean
• TER 65513

• 14h54 Bordeaux St-Jean
• 16h11 Saintes
• Intercités 3854

Prix : 18,70 €

Sur place, j’ai su la veille que mon départ initial se ferait donc depuis Bretenoux–Biars.

Le moteur de Capitaine Train reportait le trajet suivant pour me rendre à Périgueux :

08h02 Bretenoux—Biars
08h43 Brive-la-Gaillarde
TER 73905
2nde
22 min de correspondance
09h05 Brive-la-Gaillarde
10h04 Limoges Bénédictins
IC 3620
2nde
59 min de correspondance
11h03 Limoges Bénédictins
12h10 Périgueux
TER 65513
2nde

Le tout pour 18,50 €.

Puis, après quelques recherches à la main, je me suis aperçu que si je gardais le premier train (à 4,40 € à l’unité) et le combinais avec celui-ci dessous (6,80 €) :
11h22 Brive-la-Gaillarde
12h15 Périgueux
TER 65422
2nde

Je n’arrivais que 5 minutes plus tard, mais j’évitais la ballade par Limoges (le trajet est sans doute très intéressant à faire, mais l’était probablement moins avec la météo de l’été dernier, et on peut préférer passer 2 h 40 à Brives que 22 minutes là-bas puis une heure à Limoges, avec deux heures dans le train au lieu d’une) et économisais quelques sous. ;)

Bref, je m’en sortais avec un Bretenoux–Biars → Brive-la-Gaillarde → Périgueux → Bordeaux St-Jean → Saintes (et encore, je rappelle qu’on aurait pu passer par Limoges–Bénédictins) pour 29,90 € (un prix « rond » :p).

J’ai envoyé un mail à ce propos (trajets non trouvés par le moteur) à Capitaine Train, et comme à son habitude, la réponse de Jonathan ne s’est pas fait attendre :

« Bonjour Bruno,

Je vous remercie pour votre message et pour avoir pris le temps de détailler autant votre suggestion. Malheureusement, pour tous les trajets 100 % SNCF, c’est la SNCF elle-même qui nous renvoie l’ensemble des solutions possibles entre deux villes. Nous ne pouvons donc pas faire de découpage malin sur ces trajets là.

Nous aimerions néanmoins le faire dans le futur car il y a effectivement de nombreuses opportunités que le moteur d’itinéraires de la SNCF ne remonte pas. Techniquement, ça ne semble pas totalement impossible sur le papier, mais les conséquences sur notre moteur d’itinéraires seront lourdes donc ça risque de prendre beaucoup de temps.

Très bonne journée,

Jonathan »

Bref, comme dit plusieurs fois ici, c’est une bonne idée dans l’absolu, mais c’est très lourd pour le moteur de recherche, le nombre de requêtes devenant très grand avec l’explosion du nombre de possibilités. Personnellement, la seule alternative que je vois (mais je ne suis pas informaticien, ni théoricien de la chose), c’est de coder un graphe des lignes de transports, de pré-calculer à partir de celui-ci tous les trajets « élémentaires » possibles, et quand un client fait une requête, réaliser toutes les combinaisons de trajets élémentaires « vraisemblables » (grosse difficulté ici pour définir ce terme algorithmiquement parlant), et les sortir à l’usager, en cachant éventuellement une partie d’entre elles derrière le slider trajets farfelus (qui a disparu au premier semestre l’an dernier de mémoire). Et en « cachant » éventuellement les résultats des requêtes très demandées.

Dans la foulée de la réponse de Jonathan, persuadé du coup que je pouvais encore optimiser mon trajet (mon billet Périgueux → Saintes étant remboursable), la journée en question étant vraiment pluvieuse et perdue de toutes façons, et ayant de très bonnes raisons de chercher à me simplifier la vie lors de ce chaotique trajet (seul, avec 5 sacs contenant au moins 40 kg de bordel en tout) et à diminuer les coûts (étudiant), je me suis mis à chercher toutes les possibilités pour me rendre à Saintes.

Le trajet gagnant :

On commence par un Bretenoux–Biars → Brive-la-Gaillarde :

• 12h15 Bretenoux—Biars
• 12h55 Brive-la-Gaillarde
• TER 73909

Prix : 4,40 €

Puis un Brive-la-Gaillarde → Saintes (via Libourne puis Angoulême) :

• 13h05 Brive-la-Gaillarde
• 15h05 Libourne
• TER 65277

• 15h54 Libourne
• 16h33 Angoulême
• TGV 8436

• 16h40 Angoulême
• 17h38 Saintes
• TER 64600

Prix : 25,10 €

Bilan, 29,50 € (wouhou, 40 cts d’économisés :p), mais surtout, départ 4h plus tard pour arriver 1 h 30 plus tard (il était également possible d’arriver à peu près à la même heure en partant aussi tard, mais pour quelques euros — ~15 — de plus de mémoire). Et 3 changements au lieu de 5 dans la solution initiale (certes, avec une contrainte imposée au moteur, tel train partant de Périgueux pour la seconde partie du trajet).

À noter également ce que j’ai pu constater dans mes recherches : le moteur (de la SNCF donc) ne propose pas les combinaisons avec moins de 10 min de correspondance, même dans les petites gares où le changement se fait rapidement. C’est une optimisation un poil couillue, mais parfois sur des longs trajets ça fait gagner beaucoup, quand un train arrive 8 min avant la correspondance et le précédent 1 h avant…

Bref, tout ça pour dire qu’il y a encore moyen de faire plein de progrès côté moteur, mais que c’est probablement très compliqué !

Bon courage à l’équipe, mais si vous arrivez à faire ça, vous battrez la SNCF sur ses propres billets. ;)

par Bruno, le 3 avril 2015 à 14h07. Répondre #

Hi!

Would you have these wonderful explanations in English? I guess if your ambition is to connect people in Europe, you target non-french speaker as well?
Thank you in advance,

Alex

par alex, le 13 avril 2015 à 19h24. Répondre #

Hey Alex!

We certainly do (and want) to target non-French speakers as well 🙂 As our routing specialist Tristram wrote this article (he’s one of our French developers) we currently only have it in French. However, writing an English version is certainly a good idea as this is indeed a topic that is interesting to travellers of many nationalities. So we’ll consider doing this 🙂

par Malin, le 14 avril 2015 à 12h06. Répondre #

Ajoutez votre commentaire

Requis

Requis (caché)

Facebook

Twitter