Inscription obligatoire : l’éternel débat

par Jonathan Lefèvre, le 28 mai 2014 | 37 commentaires

you-want-me-to-sign-up

Il y a plus d’un an, j’ai écrit sur ce blog un article qui annonçait la fin de l’inscription obligatoire sur Capitaine Train.

Il devenait alors possible d’essayer le site (concrètement : gérer ses passagers, faire des recherches et regarder les prix) sans inscription. Celle-ci n’arrivait que plus tard dans le processus d’achat, au moment de la réservation. Comme sur beaucoup de sites e-commerce, en fait. Nous avons appelé ça le « mode anonyme ». En le mettant en place, on espérerait toucher plus de gens et augmenter nos taux de conversion. L’idée était vraiment de faire tomber ce frein à l’inscription que beaucoup nous ont reproché.

Nos clients adorent notre service, nos chiffres montrent qu’ils ont globalement du mal à revenir à autre chose une fois qu’ils ont acheté chez nous. Alors pourquoi ne pas détruire ce mur de l’inscription obligatoire ? Ça nous aiderait forcément à convertir plus de sceptiques gens à Capitaine Train, non ?

Avec tous les retours du style « Je dois m’inscrire pour tester ? LOL, CIAO » ou encore « Vous avez sérieusement besoin de mon email pour me laisser regarder les prix ? », on pensait vraiment que ce mode anonyme nous aiderait à franchir un cap en termes d’inscriptions et de croissance. Alors on a essayé.

try-and-fail

Post mortem

C’est l’heure du scoop : on s’est complètement planté. Non, le mode anonyme n’a pas fait bondir nos taux d’inscription. Non, ça n’a pas du tout eu l’effet escompté. Et non, nous n’avons pas convaincu plus de gens en décalant l’inscription à la fin du processus d’achat (plutôt que dès la page d’accueil). Au contraire. Après quelques mois de test, le résultat n’a pas du tout été concluant. À tel point que nous sommes revenus sur nos pas et avons avons décidé de mettre fin à ce mode anonyme en août 2013.

S’inscrire ou partir

Nous fûmes les premiers surpris. Le phénomène peut sembler contre-intuitif. Quand on y réfléchit, il n’a pourtant rien d’illogique : plus on « retarde » le moment de l’inscription et plus le taux d’inscription sera bas. Pensez aux sites ayant les plus grands nombres d’inscrits et analysez leur processus d’inscription. Vous verrez que celle-ci arrive très tôt et est généralement réduite à son expression la plus simple : « Tu t’inscris, ou tu t’en vas. » Beaucoup de gens se sont évidemment posé la question. Au-delà de leurs intuitions, beaucoup de startups se sont rendu compte qu’une inscription qui arrive le plus tôt possible est parfois la solution la plus pertinente.

Le piège étant souvent de confondre ses objectifs de croissance (comment augmenter mon nombre d’inscrits ?) avec ses objectifs d’UX/design (comment réduire la friction ?). Évidemment, tout est question de contexte (secteur d’activité, structure du marché, concurrence, fréquence d’achat des produits que vous vendez) et je ne suis pas en train de dire que tout le monde a intérêt à forcer l’inscription dès sa page d’accueil. Mais dans notre cas, les chiffres n’ont pas longtemps laissé la place au débat.

Y U WANT ME TO SIGNUP?

Outre la question de la croissance (dites growth hacking si vous voulez être dans le coup), plusieurs éléments plus concrets nous ont conforté dans notre décision d’abandonner ce mode anonyme. Cet article est aussi là pour vous les partager, car je sais que vous êtes nombreux à vous poser la question. En vrac :

  • L’intérêt de Capitaine Train réside aussi dans la mémorisation de son « profil » au sens large : trajets et gares favorites, passagers habituels, cartes de réduction et de fidélité, préférences de placement. Tout ce que vous n’avez pas envie de re-saisir à chaque achat. Second scoop : rien de tout ça n’est possible sans inscription.
  • Beaucoup de gens avaient du mal à faire la différence entre le « mode anonyme » et leur compte quand ils en ont un. Certains clients se sont retrouvé dans des situations improbables où ils ont créé 5 comptes sans comprendre ce qui se passait. Pour répondre moi-même aux emails que les clients nous envoient, je peux vous assurer que la confusion engendrée par le mode anonyme était palpable. Ça tombe mal, nous aimons quand les choses sont simples.
  • Techniquement, c’était très compliqué à maintenir en l’état. Je ne suis pas le mieux placé pour entrer dans les détails, mais revenir à une inscription obligatoire nous a évité beaucoup de problèmes et a été une bouffée d’air frais pour l’équipe technique.
  • Nous sommes obsédés par la qualité de notre service clients. Or, le mode anonyme faisait baisser la qualité de nos réponses. Pourquoi ? Parce que nous avions moins d’éléments pour nous mettre à la place de nos clients en les aidant à résoudre leurs problèmes. Il était bien plus difficile de leur fournir une aide personnalisée dans ces conditions.

À nous de vous faire comprendre que l’inscription obligatoire vous est utile. Nous allons continuer à travailler là-dessus.

Pour conclure, gardez à l’esprit que ce retour d’expérience n’a d’intérêt que pour la version du mode anonyme que nous avons mise en oeuvre. Peut-être que les résultats auraient été complètement différents avec une autre version du mode anonyme (par exemple avec une inscription encore plus loin dans le processus d’achat).

Mais vous savez maintenant pourquoi nous avons décidé de revenir à une inscription obligatoire — qui, je le rappelle, ne prend pas plus de 30 secondes — sur Capitaine Train. Rien n’est figé et peut-être qu’un jour nous renouvellerons l’expérience sous une forme différente. Mais pour l’instant, on ne regrette pas. Eux non plus.

 

P.-S. : pour rappel, nous ne vendrons jamais vos emails. Et les infos que nous demandons sont le strict minimum nécessaire pour vendre des billets de train au meilleur prix.

Mise à jour de mai 2016 : il n’est finalement plus nécessaire de s’inscrire sur Captain Train pour y acheter un billet. Le feuilleton de l’inscription obligatoire touche donc à sa fin. Nous avons écrit un article sur le sujet pour le dernier épisode.


37 commentaires

Hello !! Pour l’inscription c’est pas un frein du tout quand on sait que derrière ça suit. Votre site donne envie de s’inscrire et de participer. : )

par seb, le 28 mai 2014 à 16h17. Répondre #

Qu’est-ce qui pèse le plus dans la balance : le nombre de personnes s’arrêtant à l’inscription et qui ne reviendront peut-être jamais (combien d’entre eux ?), ou bien le nombre de personnes qui ont déjà pu expérimenter Capitaine Train et reviendront probablement le jour où ils devront prendre le train ?

Aussi, sur les utilisateurs qui essaient le mode anonyme, vont-ils au bout du processus d’achat ? Ne font-ils qu’essayer (tout comme on essaie https://beta.virginamerica.com), ou bien s’arrêtent-ils à une étape particulière ?

Je n’ai jamais essayé le mode anonyme, mais les étapes d’achat expliquent-elles l’intérêt de créer un compte avec des messages comme « quand vous serez inscrit, ces informations seront automatiquement suggérées/pré-remplies pour faciliter votre achat de biller » ?

par meduz', le 28 mai 2014 à 16h36. Répondre #

Salut meduz’,

Ce qu’on a observé, c’est que sur une période significative (plusieurs mois), notre taux d’inscriptions enregistrées a nettement baissé suite à la mise en place du mode anonyme (qui était sans doute améliorable, certes — d’où l’avant dernier paragraphe). On a évidemment fait plus de visites (mais pas beaucoup plus que notre croissance habituelle, finalement), mais moins d’inscrits qu’avant en proportion. On peut même dire que ça a freiné notre croissance pendant plusieurs mois. Je ne peux évidemment pas te donner les chiffres, mais ce fût extrêmement clair.

par Jonathan, le 28 mai 2014 à 18h24. Répondre #

Intéressant retour !

Concernant l’UX, si le but final est réduire les frictions, la première étape est dans le U de UX, c’est à dire connaitre les utilisateurs. Dans ce cas on peut simplement se dire que les utilisateurs de capitaine train sont les acheteurs de billets et non les curieux.

par Raphaël, le 28 mai 2014 à 16h52. Répondre #

Hello,

Je suis de ceux que l’étape de l’inscription rebute souvent.

Pourtant, je me suis inscrit à Capitaine Train. Pourquoi ? Parce que le bouche à oreille était vraiment très bon, et parce que le site VS était vraiment très mauvais (j’ignore ce qu’il en est à ce jour, je n’ai aucune raison d’y retourner). Donc la carotte et le bâton de concert.

Récemment je me suis inscrit sur un site de VTC bien connu, inscription qui demande non seulement un email mais aussi un numéro de CB ! Ca m’avait sérieusement rebuté, mais finalement j’ai cédé pour deux raisons : pour découvrir le service (suite à l’attitude intolérable d’une compagnie de taxis qui poursuit des contradicteurs en diffamation), et parce qu’un ami me parrainant me faisait gagner un crédit (de 20E).

Et si pour faire passer la barrière vous offriez de petits cadeaux ? Ca peut aider !

En tout cas, bonne chance pour hacker votre croissance. 🙂

par foo, le 28 mai 2014 à 16h55. Répondre #

@foo, les cadeaux existent déjà, à la manière d’Uber. Si j’invite quelqu’un à s’inscrire sur Capitaine Train, il obtient un bon de réduction de 3 € sur son premier achat.

par Hyacinthe, le 28 mai 2014 à 17h09. Répondre #

Il existe des solutions de saisie/gestion de mots de passe automatiques c’est comme cela que je me suis probablement inscrit à captain train et que je me logue a chaque besoin. L un des acteurś Dashlane pour ne pas le nommer cherche à nouer apparemment des partenariats avec des e commerçants pour mettre en avant leur solution, moyennant j imagine une rétribution car leur modèle est freemium
Cerise sur le gâteau, ils disposent d une fonctions ‘wallet. super pratique au moment du paiement (ex: CB perso ou pro)
La clé du succès résiderait dans le parcours client et j.ai quelques idées sur le sujet….

par Guian, le 28 mai 2014 à 16h57. Répondre #

Très intéressant ce retour d’experience. En tant que dev je comprends complètement les grands avantages d’une inscription obligatoire.
En tant que simple utilisateur le problème c’est que les phrases « pour rappel, nous ne vendrons jamais vos emails. » , ne marche plus. Je veux dire, demain un GAFA ou autre rachète votre fabuleuse startup, je ne vois pas ce qu’il l’obligerait de suivre vos « rappel » …
Un exemple récent :
http://www.clubic.com/internet/facebook/actualite-700632-moves-facebook-partage-donnees-publicite-ciblee.html

par loïc, le 28 mai 2014 à 17h03. Répondre #

On y a pensé, vous imaginez bien. C’est pourquoi la partie concernant la revente des données personnelles dans les CGVs sont formulées ainsi :

> Les Données Personnelles collectées ne sont pas et ne seront jamais revendues. Toute modification sur ce point précis des Conditions Générales de Vente ne sera pas rétroactif et nécessitera une validation explicite du Client.

On peut difficilement faire plus protecteur que de nous obliger à demander une « validation explicite du Client » 😉

par Stan, le 28 mai 2014 à 17h33. Répondre #

« Toute modification sur ce point précis des Conditions Générales de Vente ne sera pas rétroactif »

modification, n. f. 🙂

par KPM, le 10 juillet 2014 à 23h21. Répondre #

En même temps, est-ce que tu peux me dire quel GAFA revend les données de ses clients ? Dans les faits avérés je veux dire, pas dans les délires parano-twitteristiques 😉

par Renaud, le 28 mai 2014 à 17h46. Répondre #

Il manque un paramètre dans cette analyse. Certes il y a plus d’inscriptions lorsqu’elles sont obligatoires, mais qu’en est-il des comptes actifs ?

Supposons que l’on ait 100 visiteurs.
Cas 1 : Inscription obligatoire :
– 10 visiteurs quittent le site sans aller plus loin
– 60 s’inscrivent, puis quittent le site sans jamais revenir
– 30 s’inscrivent et deviennent clients réguliers

Cas 2 : Mode anonyme active :
– 10 visiteurs quittent le site des les premieres pages
– 60 visitent le site, commencent le processus d’achat de billets mais partent avant la fin
– 30 commencent le processus, vont jusqu’au bout et s’inscrivent

Ceci est un exemple ou les deux modes donnent un résultat quasi-identique, et pourtant d’après les chiffres, on a 90 inscriptions VS 30 inscriptions. Malheureusement, parmi les 90 inscriptions, 60 ne serviront a rien.

Attention, je ne dis pas que le mode anonyme est meilleur ou moins bon, mais que billet est incomplet et ne permet aucune conclusion.

par Anon, le 28 mai 2014 à 20h35. Répondre #

parmi les 90 inscriptions, 60 ne serviront a rien.

Non, parce qu’il sera toujours plus facile de convertir un inscrit en client (par rapport à un simple visiteur). Le seul vrai indicateur reste de toute façon les ventes, et le mode anonyme ne nous a pas particulièrement aidé de ce point de vue. Mais c’est vrai que le billet parle surtout du nombre d’inscrits (un indicateur « de base » dans la croissance des startups). Quoi qu’il en soit, un inscrit aura toujours plus de valeur qu’un simple visiteur, et pas seulement parce qu’il recevra les rares newsletters que nous envoyons.

par Jonathan, le 28 mai 2014 à 23h51. Répondre #

Salut Jonathan,

D’abord je tiens à te remercier énormément pour ce post, tu nous aides à épargner du temps avant de foncer dans le mur.

Nous sommes en plein milieu de ce débat chez noosfeer.com car, ce que l’on a considéré jusqu’à maintenant comme du « feedback » c’est justement ce que beaucoup de commentaires ont dit ici: « On rebondi ».

À la fin, nous avons constaté aussi une croissance que s’aplatit, et notre conclusion c’est que ce n’est pas forcement à cause d’une mauvaise UX ou une mauvaise produit, nous pensons que c’est les triggers qui font que les gens se rappellent de toi quand tu n’es pas sur ton ordinateur. (Rappelez vous aussi que les produits viraux ont un temps de vie très court).

La méthode la plus ‘simple’ est de te servir des mails pour envoyer de temps en temps de ‘rappels’ avec des cadeaux aux utilisateurs pour leur dire: ‘Coucou, nous existons, allez viens, regarde tout ce qu’on peut faire, c’est génial, non ?’

Donc la vraie question est : qu’est-ce que ça veut dire conversion pour toi et comment tu trigges les rappels pour que tes utilisateurs reviennent , est-ce que le problème que tu résoudre est assez douloureu et ta solution assez unique pour que cela se fasse tout seul ou bien tu as besoin d’un petit quelque chose ? (Avec le nombre d’apps qu’il existe aujourd’hui, même Microsoft et Yahoo ont du mal avec ceci)

@Anon, @LegZ
Faut prendre en compte que dans le temps du social média, la base d’utilisateurs est une social proof suffisamment puissante pour convaincre les indécis à s’inscrire même sans avoir expérimenté la plate-forme, ce qui veux dire, grandir la base d’utilisateurs se traduit souvent comme conversion et donc, croissance. Donc, même pour des B2C et B2B dont la chiffre d’affaire devrait être le KPI, souvent la base d’utilisateurs peut être beaucoup plus parleur, selon à qui tu parles.

par David, le 29 mai 2014 à 19h04. Répondre #

Personnellement, j’aime bien regarder les prix, avant de me décider à acheter.

Une fois l’achat décidé, aucun problème pour l’inscription, c’est même pratique.
Mais avant, c’est un frein, et j’aurais tendance à aller voir la concurrence avant.

par Marie, le 30 mai 2014 à 15h06. Répondre #

Le problème, c’est que t’es pas chez Amazon. Pour te donner un prix, il faut déjà te demander tout un tas de renseignements identiques à ceux qu’on te demandera de toute façon pour t’inscrire.

par KPM, le 10 juillet 2014 à 23h27. Répondre #

Merci pour ce partage d’expérience très intéressant 😉
J’en profite, puisque l’article évoque l’obsession du service client, que pour avoir eu affaire plusieurs fois à celui-ci, aucun autre ne vous arrive à la cheville. Vous m’avez bluffé à chaque fois <3

par Romain, le 29 mai 2014 à 0h19. Répondre #

Merci. ♥

par Jonathan, le 29 mai 2014 à 0h32. Répondre #

Petite question sous-jacente : est-ce que le facebook connect vs. normal sign up génère de la friction ? Des utilisateurs qui créent des comptent multiples car il ne se rappellent plus par quel moyen ils se sont inscrit la première fois et ont oublié leur mot de passe …
Merci du retour

par Augustin, le 29 mai 2014 à 1h04. Répondre #

Non très peu, la plupart semble se souvenir du mode de connexion utilisé.

par Jean-Daniel, le 29 mai 2014 à 21h08. Répondre #

Perso l’inscription ne me rebute plus sur le web, et j’ai particulièrement apprécié récemment lors du plantage pendant une réservation d’avoir une saisie des infos simplifiées. Mais il m’est arrivé de stopper le processus d’inscription sur des sites qui obligent à mettre un n° de tel valide (sinon je mets 000…). Je travaille à domicile, j’en avais marre d’être dérangée par le télémarketing, donc depuis que j’ai un nouveau n° je le protège le plus possible.

par Vanina, le 29 mai 2014 à 1h30. Répondre #

Je fais aussi parti de ceux que l’inscription rebute, et du coup je ne peux que vous remercier pour ce genre de mise au point.

Néanmoins j’ai l’impression que vous n’êtes pas complètement en phase avec vos utilisateurs lorsque vous analysez la situation.
En effet, vous suivez le taux d’inscription, mais pourquoi donc ? La conclusion « nous n’avons pas convaincu plus de gens en décalant l’inscription à la fin du processus d’achat » me semble évidente et plus que prévisible. En effet, ce mode anonyme permet au gens qui souhaitent juste tester sans acheter de profiter du service, notamment pour simplement regarder le prix des billets.
Donc oui, sur l’ensemble des visiteurs il y a un pourcentage plus important qui ne s’inscrit pas et n’achète pas, mais ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas convaincus, ce n’est pas parce que le processus « marche » moins bien ou qu’il est moins fluide, c’est simplement parce qu’ils ne sont pas venus pour ça au départ.

Le taux (=le pourcentage) d’inscription me parait donc être un indicateur non représentatif, et surveiller l’évolution du nombre d’inscriptions et achats *dans l’absolu*, en le comparant à la croissance théorique me parait déjà plus révélateur.
Est-ce que cet indicateur là était en baisse par rapport au théorique ?

par LegZ, le 29 mai 2014 à 10h54. Répondre #

Oui. C’est vrai que j’ai surtout parlé de l’indicateur — couramment retenu dans les startups, pas forcément à raison — du nombre d’inscrits alors que le seul qui est vraiment pertinent, c’est le nombre de clients (concrètement, les ventes). Mais nos chiffres ont montré une tendance similaire avec cet indicateur. Sans compter qu’il nous sera toujours plus facile de transformer un inscrit en client, qu’un visiteur en client.

par Jonathan, le 29 mai 2014 à 11h16. Répondre #

Est-ce que vous ne pourriez pas proposer un mode sans inscription qui stocke les informations utilisateur dans le navigateur ? (cookies, localStorage, indexedDB)

Avec un message du genre « Si vous voulez partager vos informations avec d’autres appareils, inscrivez-vous. » Si je n’utilise qu’un seul poste pour commander, j’ai le même bénéfice qu’avec une inscription mais je n’ai besoin d’une inscription que si je veux une synchronisation entre plusieurs appareils.

par Anthony Ricaud, le 29 mai 2014 à 14h52. Répondre #

Est-ce que vous ne pourriez pas proposer un mode sans inscription qui stocke les informations utilisateur dans le navigateur ? (cookies, localStorage, indexedDB)

C’était le cas du mode anonyme que nous avons testé.

par Jonathan, le 29 mai 2014 à 19h13. Répondre #

> C’était le cas du mode anonyme que nous avons testé.

Dans ce cas le paragraphe suivant est incompréhensible :

> L’intérêt de Capitaine Train réside aussi dans la mémorisation de son « profil » au sens large : trajets et gares favorites, passagers habituels, cartes de réduction et de fidélité, préférences de placement. Tout ce que vous n’avez pas envie de re-saisir à chaque achat. Second scoop : rien de tout ça n’est possible sans inscription.

Soit le profil dépend du navigateur avec les technologies sus-mentionnées et c’est possible sans inscription, soit l’implémentation était incomplète.

par David Larlet, le 30 mai 2014 à 21h53. Répondre #

Un navigateur isolé et dépendant de la configuration locale ne fera jamais aussi bien qu’un véritable compte client créé chez nous pour remplir ces objectifs de simplicité. Sans même parler de nos applications mobiles, devoir se limiter à une seule machine pour pouvoir profiter d’une bonne expérience d’achat ne nous intéresse pas vraiment. On pense qu’il est nécessaire de pouvoir retrouver son compte n’importe où.

par Jonathan, le 30 mai 2014 à 23h24. Répondre #

Je fais aussi partie des gens rebutés par l’inscription obligatoire.
Quand vous avez monté votre site, au tout début j’ai été bien excité, parce que j’utilise le train tout le temps (je n’ai pas de voiture), et que le site de la SNCF était tellement pourri (c’est légèrement mieux maintenant, mais à peine). Et quand j’ai vu qu’on ne pouvait même pas se rendre compte de l’ergonomie générale ou de quoi que ce soit sans créer un compte, je suis parti en courant. Aucun site de commerce ne fait ça, contrairement à ce que vous prétendez au-dessus ! Et ne venez pas me parler de facebook, je n’y ai pas de compte non plus – et ce n’est pas un site de commerce.

Et pourtant j’ai un compte sur VS maintenant. Pour les mêmes raisons que vous évoquez, c’est un peu plus pratique. Mais je l’ai créé quand j’ai choisi.

En plus devoir se logger chaque fois qu’on veut regarder le moindre horaire me paraît une étape inutile. Il faut que vous réalisiez qu’une bonne partie de l’usage d’un site comme VS et probablement le vôtre consiste à consulter des horaires pour préparer un voyage, sans achat immédiat prévu.

Sur le test de votre mode anonyme, dommage je suis passé à côté de l’info, j’aurais volontiers testé. Mais dans mon esprit je vous associe à compte obligatoire et je ne retourne jamais voir.

Encore deux remarques : une phrase comme « sans compter qu’il nous sera toujours plus facile de transformer un inscrit en client, qu’un visiteur en client » répétée plusieurs fois par vous dans les commentaires ci-dessus dénote une démarche très mercantile qui ne me donne pas spécialement envie de vous rejoindre – ok on est en Capitalie, vous faites ce que vous voulez. Et enfin, non je ne vais pas _non plus_ laisser mon email pour ajouter un commentaire…

par Guillaume, le 31 mai 2014 à 10h29. Répondre #

Capitaine Train comme tous les sites pose un cookie dans le navigateur, donc inutile de se re-logger à chaque fois puisqu’on est loggé automatiquement en allant sur le site. Je vais souvent sur CT pour voir un tarif de train sans avoir à entrer un mot de passe une seule fois.

Pour la partie mercantile, le but de CT est quand même de pouvoir payer ses développeurs, et aux dernières nouvelles CT n’est toujours pas rentable (ils en avaient parlé dans un post de blog il y a quelques temps).

Et pour la partie « aucun site de commerce ne fait ça, » c’est faux : le plus connu des sites de e-commerce, Amazon, oblige à créer un compte pour commander.

par bfontaine, le 31 mai 2014 à 23h45. Répondre #

Bonjour,

Merci de prendre le temps d’expliquer vos choix.
Neanmoins j’aurais une question, vous rendez l’inscription obligatoire mais vous ne demandez pas une validation de l’addresse e-mail. Rien n’empeche donc d’indiquer une addresse invalide, et donc le but de l’inscription obligatoire semble perdu?

Merci,
Ben

par Ben, le 2 juin 2014 à 15h27. Répondre #

En effet, rien n’empêche de s’inscrire avec une adresse invalide. Si ça permet aux plus frileux de tester le service sans donner leur email, tant mieux. Par contre ça devient vite un problème au moment de l’achat : ils ne pourront pas recevoir nos emails de confirmation, donc les billets (même si en fonction du transporteur, il est souvent possible de les retrouver directement sur le site ou les applis).

par Jonathan, le 2 juin 2014 à 15h54. Répondre #

Bonjour, merci pour article et pour nous avoir exposé le résultat de votre expérience. Je fais parti de ceux que l’inscription rebute. Je voulais d’ailleurs essayer votre site mais quand j’ai vu qu’il fallait s’inscrire, je ne l’ai pas fait et suis allé consulter votre espace Blog, et je suis tombé sur cet article. Je pense qu’il y a qqch d’important que vous oubliez, c’est la notion de temps. Sur combien de temps avez-vous testé le processus anonyme ?. Car certes des gens viennent et s’en vont mais ce que vous avez oublié, c’est que les gens qui sont venus sont susceptibles de revenir même plusieurs mois plus tard pour vous acheter un billet, et s’inscrire sur votre site. Il n’y a aucun intérêt à tester cela sur quelques mois. De plus je pense sincèrement que si des sites comme Booking.com, Hotels.com, easyvoyage, Trivago, Kayak, etc, ne font pas d’inscription obligatoire, il y a certainement de très bonnes raisons, que vous n’avez peut-être pas eu le temps d’analyser. En bref, cela vous permet de montrer à énormément de monde ce que vous faites et comment vous le faites, sans pour autant avoir une porte à ouvrir. Même si vous jugez que le nombre d’inscrits n’augmentent pas, dans la durée, c’est-à-dire sur au minimum un an, je suis convaincu du contraire. Car on ne prend pas le train tous les jours non plus. Pour ma part, à titre perso je le prends peut-être un fois par an et mon réflexe aujourd’hui est d’aller sur Voyages SNCF qui va me permettre de voir directement les horaires peut-être un mois (pour m’organiser) avant que je réserve mon billet, et ensuite 2 semaines avant le départ j’y retourne pour réserver. Bonne journée et bonne continuation.

par Damsa, le 3 juin 2014 à 17h33. Répondre #

Juste génial cet article, comme le site – et le service.
Bravo !

par Olivier, le 11 juin 2014 à 0h11. Répondre #

Au final, l’inscription restait obligatoire, juste déportée à la fin (ou j’ai rien compris ?) et là oui c’est horrible, on se sent piégé, attrapé et ça donne envie de partir….

par William, le 11 juin 2014 à 14h45. Répondre #

J’aime bien l’article et le temps prit pour expliquer les choix. Je suis de ceux que l’inscription rebute et j’étais une inconditionnel du site VS, prenant beaucoup le train. Il y a quelques semaines, je ne savais même pas qu’il y avait d’autre site que VS pour commander des billets de train ! Je ne me serait jamais inscrite si une amie ne m’avais pas parlé du site en bien, notamment du partenariat avec igraal. Depuis je ne peut plus m’en passer et je ne pourrais retourner sur VS. Très ergonomique, bcp plus rapide pour regarder des horaires, surtout quand tout est enregistré, option qui dure plus longtemps et posée automatiquement…Que d’avantage qui gagnerais à être connu pour tout ceux qui prennent régulièrement le train. Pour revenir au sujet je pense qu’en effet c’est un frein mais que le networking aide à passer au travers et qu’ensuite on peut en plus profiter d’une appli déjà configuré et qui ne plante pas toutes les 2 min pour changer … 🙂

par Marie, le 16 juin 2014 à 15h33. Répondre #

Je fais partie de ceux qui ont aussi du mal à laisser leurs coordonnées / des infos personnelles
MAIS dans ce cas précis, et avec le maquis des tarifs SNCF (le tarif prems est-il plus intéressant que le famille nombreuse ou le loisir, ou bien en 1ere avec ma carte Grand Voyageur ?), ce maquis est tel, donc, qu’il vaut mieux entrer toutes les informations « commerciales » une bonne fois pour toutes pour avoir une vraie optimisation.
Et je pense que ceux qui commandent régulièrement des billets l’ont compris. Du coup, ceux-là ont un intérêt à s’inscrire, et, bonne surprise, ce sont aussi les plus rentables pour CT, vu qu’ils commandent souvent !

PS: et l’appli android, c’est juste la meilleure appli que j’aie jamais utilisé sur un téléphone portable. (Juste derrière, il y a l’appli de la RTM (les transports publics marseillais). Les services de la RTM sont honteux pour une ville de cette taille, mais l’appli androïd superbe).
Ce sont des développeurs comme vous qui permettent de comprendre qu’il y a une réelle utilité au smartphone et une réelle différence entre les supports.

par Paul, le 16 juin 2014 à 15h39. Répondre #

Wow, vous allez nous faire rougir. Merci !

par Jonathan, le 16 juin 2014 à 15h42. Répondre #

Ajoutez votre commentaire

Requis

Requis (caché)

Facebook

Twitter